Notre balade en terre mexicaine

Arrivées au Mexique !! Nous avons acheté le billet 48h avant d’arriver, nous débarquons donc ici sans avoir rien étudié. Arrivées à Mexico, retour de Cancun, entre les deux, un mois de plaisir !! Vamos !!

m

Mexico, Premières impressions

Quelle classe cette capitale ! C’est très facile de s’orienter, et très facile de se balader en métro. Les 2 wagons de l’avant sont réservés aux femmes.. Ça nous choque un peu au début, mais on prend vite l’habitude d’avoir davantage de place et d’être tranquille !

Lise pense que tout le monde la regarde… Limite paranoïaque ! Un jour, elle demande un conseil à une dame dans un supermarché, qui lui répond « ton président, il est fou »… A priori, avec ses yeux bleus, on la prend pour une américaine… Vexée, Lise décide de parler en français sans interruption à chaque fois qu’on est à l’extérieur, pour bien montrer sa nationalité !

On remarque tout de suite la place de l’éducation et l’ouverture sur le monde : des expositions dans le métro, dans la rue, des journaux qui parlent du contexte mondial, des musées gratuits…

On se laisse absorber par l’histoire de la révolution mexicaine, la culture artistique de Diego Rivera, Frida Kahlo et leurs contemporains… Mais aussi par toutes les civilisations préhispaniques, les Mayas, les Toltèques, les Aztèques. Puis la venue des espagnol, et les zapatistes.. La richesse de l’histoire est un peu compliquée à comprendre du premier coup, mais ça tombe bien, nous avons un mois pour étudier tout ça.

img_1534c

Mexico, ses innombrables taxi roses, et le Palacio Bellas Artes

img_1095c

Fresque de Diego Rivera, réalisée initialement au Rockefeller center à NYC, mais jugée trop révolutionnaire… Dans un immeuble de capitalistes, on comprend que Lénine en sauveur n’ait pas été apprécié !

 

img_1521c

La maison de famille de Frida Kahlo.

 

img_1141c

Les Voladores de Papantla sont des indiens qui effectuent le rite du vol des oiseaux, acte traditionnel de la civilisation

img_1152c

img_2471c

Au fond, le monument de la révolution… Inaccessible ce jour-là pour cause de manif géante !

img_1179c

Masque, Musée de l’Anthropologie Mexico

img_1198c

 

img_1274c

Table de sacrifices et calendrier aztèque

 

m1

Zocalo, immense place principale de Mexico

 

Pleins de sites mayas

Le petit au bord de la plage (Tulum), l’immense en zone périurbaine (Teotihuacan), le perdu dans la jungle (Palenque), le en altitude en zone aride (Monte Alban), le reconnu comme l’une des sept merveilles du monde moderne (Chichen Itza), le moins connu mais tout aussi intéressants (Ek’Balam) , et le bien conservé (Uxmal).

Franchement, à chaque visite, nous sommes toujours autant fascinées : c’est beau, et c’est intéressant. On se paye un guide à Chichen Itza, et pour les autres sites, on navigue de groupes en groupes, et on s’amuse de passer d’un guide francophone (y’a pleins de touristes québécois), à un anglais puis à un espagnol… Bon, y’a pas photo, on comprend quand même mieux le français 😉

Après la visite de Chichen Itza, Cécile a eu la chance de voir 4 des 7 merveilles du monde modernes. Lise, 3. Il nous reste encore de quoi faire !! Un petit rappel des 6 autres :

  • Pétra (la plus belle selon nous, de celles qu’on connaît !),
  • Le Machu Picchu,
  • Le Christ de Rio de Janeiro,
  • Le Taj Mahal,
  • Le Colisée de Rome,
  • La Muraille de Chine…

Ce qu’on a retenu des mayas :

  • ils ont vécu de -1000 à 1500,
  • ils étaient des as en astronomie… Utile notamment pour les plantations. Ils savaient qu’un an correspondait à 365 jours, eux avaient 18 mois de 20 jours (leur système de calcul allait de 20 en 20, pas comme nous qui allons de 10 en 10). Ils avaient aussi un 2ème calendrier, sacré, de 260 jours, et c’est là que les choses se compliquent pour tout comprendre !!
  • leurs dieux : le soleil, la pluie, le vent, les abeilles… Les pyramides, c’était juste un moyen de faire rejoindre le sol (la terre mère, celle qui nourrit le peuple), et le soleil.
  • les pyramides étaient recouvertes d’une peinture rouge, ça devait être impressionnant.
  • le jeu de pelote : un jeu à 2 équipes avec une balle en caoutchouc.. Il y a des terrains de pelote sur chaque site, car c’était mêlé à la religion. La trajectoire de la balle correspondait à la trajectoire du soleil, qui ne devait pas s’arrêter (sous peine de rester dans l’inframonde, le monde souterrain)… C’est pour ça que le capitaine de l’équipe perdante était décapitée.

 

img_2168c

Lise en mode « Tomb Raider » au milieu des ruines de Chichen Itza !

img_2178c

img_2279c

Tulum, site archéologique et plage !

img_1963

Les iguanes, nouveaux habitants des sites mayas

img_2044

Ils sont partout

img_2205c

En haut de la pyramide d’Ek’Balam… Le Yucatan, c’est vraiment plat

 

img_2084

Chichen Itza, maîtrise parfaite du cycle solaire

 

img_2007

Sur cette photo, la décoration Maya, et accessoirement 3 iguanes, bien cachés

 

img_1799c

img_1906

Palenque, au milieu de la jungle

img_1506c

Teotihuacan, site le plus grandiose. Trouvez Cécile !!

img_1990

Dieu de la pluie

 

De jolies villes coloniales

Oaxaca, San Cristobal de las Casas, Mérida, Valladolid…

Il y a une belle énergie dans ces villes, qui regorgent de musées, d’expo, de concerts… Franchement, il fait bon vivre dans le centre de ces villes, c’est propre, il n’y aucun souci de sécurité.

Une pensée spéciale pour San Cristobal, ville symbole du mouvement zapatiste. Pour faire court, une organisation armée mais pacifiste (si si, c’est possible) qui a occupé la ville dans les années 90 pour défendre les droits des indigènes, à qui l’Etat voulait préempter les terres pour des mines ou des coupes de forêts . Il y a encore une atmosphère particulière dans cette ville, et on a vite compris que les indigènes avaient perdu la bataille contre l’Etat, vu le nombre d’enfants et jeunes femmes qui vendaient des chewing gum dans la rue…

indigenes

Tenue traditionnelle des mexicaines des montagnes

img_1865cimg_2679c

img_2676c

Elles sont belles !! A noter que Cécile se sentait grande au Mexique, elle les dépassait d’une demi-tête

img_1863c

img_1829c

La belle église de Oaxaca, où l’on a vu une sortie de mariage : feu d’artifice, géants, musique, pétards

img_1749cimg_1737cimg_1727c

 

De la gastronomie mexicaine

Les premiers jours sont surprenants, car la cuisine est très pimentée ici. On te sert tout le temps des chips aux maïs avec des petites sauces. Les serveurs annoncent « attention, la rouge est très piquante, mais la verte, non »… On commençait par la verte… Et ça nous faisait flamber la bouche !! On a touché à la sauce rouge avec un bout de fourchette, on a compris ! Mais curieusement, après quelques semaines,  on trouve tout fade, et on se ressert souvent en sauce verte, même au petit-déjeuner…

On mange évidemment de tacos, des nachos, et des tortillas sous toutes leurs formes… C’est bon, mais ultra gras !

On goûte toutes les bières mexicaines : la Sol, la Corona, la XXEquis, l’Indio… Un jour, on choisit mal et on tombe sur une Sol Clamato, aromatisée à la tomate et oignon… dégueulasse… Mais bon, apparemment, en Amérique du Nord, c’est apprécié.

Cécile fait une mauvaise rencontre culinaire à Palenque, qui lui vaudra 36h dans la chambre ! Elle relance notre compétition « qui va choper la plus de turista » : Cécile 3 – Lise 2… Lise veut bien la laisser gagner ce challenge-là !! Mais il reste encore quelques semaines !!

Malgré la grande propreté ici (il y a des robinets et du savon partout, un luxe), on a vite compris qu’au Mexique, il y a avait un soucis avec l’eau. Plusieurs fois, on a ouvert le robinet, et là, pas d’eau !! Un peu problématique dans une auberge, quand on est 15 pour un seul toilette et une coupure d’eau pendant 12 heures (surtout quand il y a quelques estomacs encore peu habitués à la nourriture locale)… Et oui, c’est parfois ça aussi le voyage dans les auberges de routard….

Des plages à couper le souffle

Comme en Colombie, la cote Caraïbe mexicaine est une photo de carte postale… Eau turquoise, sable blanc…

On a adoré la relative tranquillité des plages de Tulum. Avec nos vélos, on a sillonné les plages alentours.

On n’a pas vraiment aimé Playa del Carmen et Cancun, avec des plages bétonnés, une ambiance m’as-tu vu, et des hôtels ultra-chics (où on ne logeait pas), des restos, des bars, et des boîtes… Pas trop notre kiff, mais on est arrivé quand même à rester sur la plage en se faisant griller des heures au soleil… On ne veut pas que les vacances se terminent !!

img_2293img_2328img_2432img_2444

20170223_112500c20170223_112546c

Des visites bizarres mais inoubliables

La découverte des cénotes. Ce sont des trous d’eau douce, au milieu de rien.. On peut s’y baigner, et c’est hyper frais. La plupart des cénotes se trouve dans le Yucatan (à priori, il n’en existe qu’un en France). Très étonnant, nous n’en avons fait que 3, mais il en existe plusieurs dizaines ici. Nous en avons fait de chaque sorte : entièrement sous cavité, à moitié, et à l’air libre… Bon, on en a fait un près d’une décharge, et Lise a pensé à la pollution des nappes souterraines… On s’est vite rincé, et depuis, on surveille si notre peau devient verte ou jaune fluo !

D’où ça vient ?  d’effondrements de terrain calcaire au-dessus d’une grotte. Et leur grand nombre ici, viendrait aussi de l’énorme météorite (10 km de diamètre) qui a causé l’extinction des dinosaures, et qui est tombé dans le Yucatan.

El árbol del Tule, l’arbre le plus grande du monde.  Un cyprès de Montezuma, appelé Ahuehuete de plus de 2000 ans, 41 m de haut et 42 m de diamètre…L’église à coté semble minuscule ! On l’appelle « Arbre de la vie » car son tronc laisse apparaître plein de formes d’animaux. Respect en tous cas pour ce vieux et grand sage !

img_1706c

Elle paraît petite cette église à côté de cet arbre… Oui, oui, il n’y en a qu’un !

img_1701c

 

Le marché où on fait du troc.  Tlocalula (sur les conseils d’un charmant monsieur alors que nous allions prendre le bus pour rentrer). Là bas, immense marché. Beaucoup de paysans descendent des montagnes pour venir vendre leur production ou les troquer. Et oui, le troc se pratique toujours ici ! Et puis il y a le textile, fameux ici pour la richesse de ses couleurs naturelles et vives issues des cochenilles ou de résines végétales. C’est animé, pleins de belles couleurs et de belles odeurs.

img_2601cimg_2599cimg_2598c

Les sauterelles grillées et pimentées de Oaxaca. On en a acheté un petit sachet sur le marché, à 50 centimes… Bizarre ! On n’avait pas l’appareil photo sous la main, mais on l’a fait ! Parait que c’est plein de protéines, les indigènes en mettent dans les tacos.

L’église de San Juan de Chamula, qui a l’air tout à fait normale vu de l’extérieur… Mais quand on rentre, on voit des indigènes y pratiquer des rites mystiques. Ils ont su faire un mélange entre leur croyance ancestrale et la catholicisme imposé. Etonnant, il y avait des poulets qui allaient servir d’offrandes et qui n’étaient pas très rassurés, des centaines de bougies, des épines de pin plein le sol… Jésus était reclus dans un coin et on pouvait voir au plafond, des étoiles et d’immenses tableaux d’animaux…Comme les photos étaient interdites, mais qu’on a aimé le lieu, on a piqué des photos sur internet.

img_2689

Jusqu’ici une église tout à fait normale

eglise-3eglise2

Des rencontres avec des mexicains

Le pays, ou peut être notre itinéraire, s’est moins prêté aux rencontres avec les locaux qu’ailleurs…

Il faut dire que le pays est très touristique, que tous les mexicains rencontrés ont un membre de leur famille aux USA, ou sont allés eux même vivre quelques temps là bas. Ils sont donc moins surpris et heureux de discuter avec nous.

On a quand même passé une bonne soirée avec un chirurgien à la retraite, furieux contre la corruption des politiques de son pays… Avis partagé par les chauffeurs de taxi, et quelques autres connaissances, attristés par la gestion du pays.

On croise aussi une conscrite de Lise, qui est déjà grand-mère, et qui était étonnée qu’on soit étonné ! Elle nous dira « c’est comme ça au Mexique, on tombe très vite amoureux ». (elle rajoutera : « mais on est aussi très vite infidèle »).

Il y a une fierté générale d’être mexicain… Du coup, ils sont vraiment vexés par le mépris de Trump à leur égard…Ils nous disent que là bas ils font le travail que les « gringos » ne veulent pas faire…Mais 80 % de leurs exportations part aux USA, et eux sont colonisés par les Coca Cola Industry, Starbucks, Seven Eleven… Mals barrés les mexicains.

Bilan de un mois au Mexique

Notre coup de cœur : les sites mayas, on ne s’en lasse pas. Il y en a plein d’autres, et notamment au Guatemala et au Belize, qu’il faudra aller voir 😉

Notre regret : avoir un peu trop suivi les chemins touristiques.

Le Mexique est LE pays pour ceux qui veulent découvrir l’Amérique Latine en douceur :

  • On a trouvé le pays vraiment sûr, facile de sortir le soir dans les villes (en tout cas celles qu’on a fait).
  • Il y a des infrastructures pour toutes les bourses : hôtels, restos… Du routard au grand luxe.
  • L’histoire est vraiment riche, intéressante, et le patrimoine est très bien mis en valeur.
  • L’art contemporain est riche, avec un point de vue différent de l’Europe.
  • Les femmes sont très libérés ici, on les a vu CRS, chauffeur de taxi…
  • Il y a des supérettes partout, avec des produits des USA et même de chez nous : on a craqué sur des Magnums double chocolat, des Cornettos et des Kinder Bueno. Il y a même une boulangerie Kayser à Mexico, avec une délicieuse baguette aux graines…
  • Les bus sont très bien organisés, à l’heure, ça file droit !! (quoique ça manque de confort pour la nuit, c’est pas l’Pérou !).
  • Les mexicains parlent souvent anglais.
  • Les prix sont quasiment tout le temps marqués. On n’a pas eu une personne qui a voulu nous arnaquer.
  • Le droit de séjour est de 6 mois, nous avons donc croisé plein de petits français qui allaient parcourir le pays vraiment en profondeur…

Avant de venir, on imaginait un pays un peu dangereux, que nenni, on a vraiment été surprise. Sûrement le pays le plus tranquille que l’on ait fait en Amérique Latine. (en tout cas, en tant le touriste, on ne parle pas des règlements de compte, du narcotrafic ou des guerres de gangs).

Côté budget : On a tenu nos 30 euros par jour et par personne, assez facilement. En chambre double salle de bain commune… En mangeant dans les petits resto le soir ou en cuisinant et pique-nique le midi. Avec les déplacements et entrées sur les sites.

Et maintenant ?

Après 9 mois loin de l’Europe, nous sommes sur le chemin du retour, direction Madrid… Mais, une dernière aventure nous attend !! 2 mois, de la sueur, des chemins, un coquillage, de la pluie, des braquets… On vous précise tout ça très vite…

Mais l’Europe, ça sonne quand même déjà un peu la fin de l’aventure, on a un peu l’impression de rentrer à la maison. A la fois excitées et un peu tristes. On pensait que notre errance ne s’arrêterait plus jamais. On a encore tellement de choses à découvrir !

On écrit de l’aéroport de Miami, où on vient de passer une nuit courte sur un fauteuil de 3 mètres de long, mais 30 cm de large… Stylé, fashion, mais pas confort ! Les 17 dollars déboursés pour un petit-déj nous donne aussi un avant-goût du retour.

Ah si, un plaisir : celui de pouvoir reboire au robinet, sans devoir sans cesse acheter des bouteilles plastiques, qu’on savait non-recyclées. Notre plus grand regret, celui de ne pas avoir acheter de système de filtration avant de partir…

So, see you soon !

 

 

 

 

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Notre balade en terre mexicaine

  1. Salut les filles, et bien ça fait quoi de retourner en Europe!! Mais pas de soucis, vous êtes peut-être en Europe mais votre périple n’est pas encore fini!! En tout cas, votre mois au Mexique m’a vraiment envie d’y aller : les belles couleurs, les sites incas ou aztèques…, les trous d’eau claire… Bon courage pour la suite et à bientôt pour de nouvelles aventures.
    Bisous
    Estelle

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s